“Petits et gros tracas de l’hiver”, supplément pour les parents du magazine Popi de février 2018. Texte : Anne Bideault. Illustrations : Arnaud Boutin.

Astuces contre les virus et les petits soucis de l’hiver

Nez qui coule, toux, “gastro”, bronchiolite… C’est la saison des rendez-vous à répétition chez le médecin ! Sus aux virus et aux microbes avec ces conseils extraits du supplément pour les parents du magazine Popi de février 2018…

Une saison particulière

“Petits et gros tracas de l’hiver”, supplément pour les parents du magazine Popi de février 2018. Texte : Anne Bideault. Illustrations : Arnaud Boutin.L’hiver et ses températures glaciales est la saison idéale pour construire l’immunité du tout-petit. L’être humain bâtit son système immunitaire jusqu’à l’âge de 6 ans environ. Les premiers hivers voient donc généralement les affections se multiplier. C’est aussi la saison préférée des virus ! Ils aiment le froid, les changements de température et la promiscuité. Ceux de la sphère ORL en particulier…

L’otite

Bon à savoir : ce n’est pas parce qu’un enfant se touche l’oreille qu’il a une otite. Les premiers symptômes sont la fièvre et le nez qui coule. Les douleurs surviennent souvent la nuit, car la pression sur les tympans s’accentue en position allongée. Le traitement contre la douleur est primordial. En général, les otites sont d’abord virales, puis peuvent se surinfecter. Pour cette raison, le recours à l’antibiothérapie est fréquent, surtout pour les plus jeunes.

“Petits et gros tracas de l’hiver”, supplément pour les parents du magazine Popi de février 2018. Texte : Anne Bideault. Illustrations : Arnaud Boutin.Le nez qui coule

Un bébé ne respire pas par la bouche avant 5 ou 6 mois. Il est donc très gêné quand son nez est bouché. Il faut le nettoyer avec une dosette de sérum physiologique… même s’il n’aime pas ça ! Un geste dont on doit garder l’habitude pour les plus grands, qui ne se mouchent pas avec efficacité avant 3-4 ans.

La gastro-entérite

Des virus de “gastro” circulent tout au long de l’année. En hiver, on craint le rotavirus, qui cause les affections les plus sérieuses. Le corps va s’en défendre seul. Mais le temps que l’intestin cicatrise, l’organisme perd beaucoup d’eau, et c’est cela qui est dangereux. Pour les très jeunes enfants ou si la “gastro” se prolonge, il faut consulter.

La fièvre : bon signe !

La fièvre est un mécanisme de défense. Quand un virus s’introduit dans notre corps, la température de celui-ci augmente pour le combattre. Parallèlement, la régulation naturelle fonctionne : on frissonne pour la faire baisser. Tant que l’enfant supporte bien la fièvre, autant ne pas chercher à la faire baisser par voie médicamenteuse. Le comportement de l’enfant doit guider la réaction de l’adulte : l’un jouera comme d’habitude alors qu’il dépasse les 39 °C, un autre sera très affaibli à 38,3 °C. Tous ces conseils figurent d’ailleurs dans le carnet de santé de votre enfant.

La toux

La toux classique est due aux sécrétions qui tombent sur l’arrière de la gorge et y stagnent lorsque l’enfant s’allonge. Dur dur pour les nerfs des parents ! Les médicaments antitussifs, qui n’ont pas prouvé leur efficacité, sont désormais interdits aux moins de 2 ans. Surélever la tête de l’enfant en glissant un oreiller sous son matelas, humidifier la chambre, cela peut aider.“Petits et gros tracas de l’hiver”, supplément pour les parents du magazine Popi de février 2018. Texte : Anne Bideault. Illustrations : Arnaud Boutin.

La bronchiolite

Cette affection des bronchioles, qui touche les petits de moins de 2 ans, est causée par un virus très circulant transporté par les mains. Le manque d’aération du logement et la présence de fumeurs sont des facteurs aggravants. N’hésitez pas à consulter.

 

Huit astuces contre les virus et les petits soucis de l’hiver

On aère !

Au moins une fois par jour, renouvelez l’air de votre logement en ouvrant les fenêtres.

On limite le chauffage !

“Petits et gros tracas de l’hiver”, supplément pour les parents du magazine Popi de février 2018. Texte : Anne Bideault. Illustrations : Arnaud Boutin.

La température d’une chambre d’enfant ne doit pas excéder 18 °C. L’enfant doit être couvert, mais sans excès. Quand un enfant ne dort pas bien la nuit, c’est peut-être parce qu’il a trop chaud !

On humidifie l’air !

Le chauffage assèche l’air intérieur. Petite astuce : mettre le linge à sécher dans sa chambre ou un bol d’eau sur le radiateur. Sans oublier de faire boire (de l’eau) au tout-petit !

On prend l’air !

Plus un enfant reste enfermé, plus il va tomber malade ! S’il ne souffre pas de pathologies particulières et s’il n’y a pas de pic de pollution, un jeune enfant peut sortir au plein air, quelle que soit la météo.

“Petits et gros tracas de l’hiver”, supplément pour les parents du magazine Popi de février 2018. Texte : Anne Bideault. Illustrations : Arnaud Boutin.

On le découvre !

Dans la poussette, l’enfant est immobile : il faut l’emmitoufler. Mais dès que vous pénétrez dans un bâtiment chauffé ou qu’il se met à gambader, découvrez-le !

On se lave les mains !

Les virus se transmettent beaucoup par les mains. Se laver les mains le plus souvent possible est le meilleur des barrages antivirus.

On ne se prête pas tout !

Les mouchoirs ne se prêtent pas. Ils se jettent dès la première utilisation. Il faut aussi être vigilant sur les verres, les couverts, les biberons, les tétines…

On dort !

Un enfant bien reposé se défendra mieux contre les virus. Respectez son rythme et couchez-le dès les premiers signes d’endormissement.

Texte : Anne Bideault. Illustrations : Arnaud Boutin. Merci au docteur Valérie Mamoux, de la Direction de la Santé publique de la ville de Villeurbanne (69).

 

Popi n°378, février 2018.

Abonnez votre enfant à Popi