bayard
Lili Souris - de 1 à 3 ans
Petit Ours Brun sur la balançoire

Petit Ours Brun sur la balançoire

Pour les parents, conseils sur la petite enfance et le développement de l'enfant
facebook twitter envoyer imprimer

Mais qui est ce bébé dans le miroir ?

“C'est moi, dans le miroir !”, supplément pour les parents du magazine Popi de juin 2017 - Illustration : Sibylle Delacroix
Jeudi 25 Mai

De 18 mois à 2 ans, votre enfant va prendre peu à peu conscience que le bébé qu’il regarde dans le miroir, c’est lui ! Pourquoi est-ce si important dans la construction de son identité ? Le magazine Popi consacre son dossier du supplément pour les parents au “stade du miroir”, étape clé du développement du tout-petit.

Que se passe-t-il dans la tête d’un tout-petit ?

Depuis ses toutes premières semaines de vie, votre tout-petit a conscience d’avoir un corps bien à lui, différent de celui des adultes qui l’entourent. Mais le jour où il se reconnaît dans le miroir, il vit une expérience inédite : pour la première fois, il peut voir la totalité de son corps, y compris son visage auquel il n’avait pas accès jusque-là. C’est si surprenant qu’il peut même avoir tendance, dans un premier temps, à détourner le regard de son reflet ! Cette étape est importante, la preuve qu’il progresse dans la construction de son identité : au fil des jours et de tout ce qu’il vit depuis sa naissance, il prend conscience qu’il est une petite personne à part entière, avec son corps, son visage, ses désirs, ses émotions et ses pensées propres.

À peu près à la même époque (un peu avant ou un peu après 2 ans), il commence à réaliser que les autres n’ont pas forcément les mêmes désirs que lui. Il y a quelques mois à peine, il était persuadé que tout le monde adorait les yaourts au chocolat, comme lui. Aujourd’hui, il comprend que son papa ou sa maman peut préférer un autre dessert !

Peut-on l’aider dans cette période de son développement ?

Le miroir constitue un formidable outil pour accompagner votre tout-petit dans la construction de son identité et l’aider à devenir lui-même. Par exemple, quand vous le portez dans vos bras et que vous croisez vos reflets, décrivez ce que vous voyez : “Regarde, c’est Benjamin et Maman !” Ou plus précisément, pour varier les plaisirs et éviter de répéter toujours la même phrase : “Tiens, j’ai une tache sur mon pull !” ou “Tu vois, tu as une mèche de cheveux dressée sur la tête !” Si vous lui faites un bisou, vous lui apportez un indice supplémentaire : en même temps qu’il vous voit le toucher dans le miroir, il sent vos lèvres chaudes sur sa peau. Un jour, cela fera “tilt” dans son cerveau et il comprendra que ce charmant bout de chou qui reçoit un baiser n’est autre que lui !

Vous pouvez aussi mettre des mots sur ses émotions en fonction de ce qu’exprime son visage dans le reflet du miroir : “Oh, tu as l’air très joyeux, ou très en colère, aujourd’hui !” Vous l’aidez ainsi à progresser dans la connaissance de lui-même et la prise de conscience de son petit “moi”.

Comment être sûr qu’il se reconnaît dans le miroir ?

Pour vous assurer qu’il a bel et bien franchi cette étape de la reconnaissance dans le miroir, faites un petit test. Dessinez-lui délicatement une tache sur le bout du nez avec du rouge à lèvres. Et un quart d’heure plus tard, installez-le devant un miroir. S’il se frotte le visage pour essayer de l’effacer, c’est gagné : il a bien compris que le miroir lui renvoie son propre reflet. Mais s’il cherche à toucher la tache sur le miroir et non sur lui, il croit avoir à faire à un autre bambin. Encore un peu de patience…

Et après ?

D’ici peu, il se reconnaîtra aussi sur une photo. Un exercice légèrement plus difficile, car un cliché fige une expression de lui avec laquelle il n’est pas forcément familier. Mais les enfants d’aujourd’hui étant photographiés sous toutes les coutures depuis leur plus jeune âge et donc plus souvent exposés à leur image photographique, ces deux étapes – la reconnaissance dans le miroir et sur la photo – peuvent survenir simultanément.

“C'est moi, dans le miroir !”, supplément pour les parents du magazine Popi de juin 2017 - Illustration : Sibylle Delacroix - Texte : Isabelle Gravillon - Remerciements à Agnès Florin, professeur de psychologie du développement à l’université de Nantes, auteur de “Introduction à la psychologie du développement”, Dunod 2013.
  < Éveil corporel : 4 exercices de gym à faire avec votre enfant  
  Téléchargez Lili Souris dans la savane >  

Abonnement en prélèvement mensuel

5,00€ /mois
S'abonner
Feuilleter Popi